Anaïs Nin au miroir

Agnès Desarthe, Élise Vigier

Coproduction
19.10 → 21.10
Parvis Saint-Jean
19.10 → 21.10
Parvis Saint-Jean
Réservation Voir les infos pratiques

Mais qui est Anaïs Nin ? Il y a ce que l'on connaît d’elle, ce que l'on pense connaître, ce que l'on fantasme. Cosmopolite, intrépide, libre, elle est danseuse et autrice, notamment de journaux intimes qu'elle tient de ses onze ans à sa mort. Femme-enfant, aventurière sentimentale ou expérimentatrice érotique d'une violence douce, elle est d'une versatilité extrême, nous échappe et nous surprend sans cesse. Pour rendre compte de son point de vue indéniablement excentrique sur le monde, vu toujours selon un prisme sensitif unique Élise Vigier crée au Festival d'Avignon 2022 un spectacle à l'image de sa multiplicité, qui passe par le jeu, la fiction, l'émerveillement. Agnès Desarthe adapte pour la scène les nouvelles fantastiques qu'elle écrit entre 1928 et 1931, dans lesquelles il est question de la création, du féminin, du rapport à l'art et au corps. Les huit comédiens, comme autant d'avatars d'Anaïs Nin, vivent des situations ordinaires qui prennent une dimension surréaliste ou voyagent dans le temps pour nous parler de notre époque. La musique de ManuSound et de Marc Sens est parfois dissonante ; l’univers, à la Edgar Allan Poe, magique.

« JE TRAVERSE LA RIVIÈRE, JE TRAVERSE L’OCÉAN, JE TRAVERSE LA RUE ET CHAQUE FOIS, JE ME SENS ÉTRANGÈRE ; JE SUIS UNE ÉTRANGÈRE. CHAQUE FOIS, JE M’ADAPTE, JE FAIS TOUT POUR M’ADAPTER. »
EXTRAIT

Texte Agnès Desarthe
Librement adapté de L'Intemporalité perdue et autres nouvelles d'Anaïs Nin
Mise en scène Élise Vigier
Avec Ludmilla Dabo, William Edimo, Nicolas Giret‑Famin, Louise Hakim, Dea Liane, Makita Samba, Nantené Traoré, Élise Vigier
Musicien Marc Sens
À l’image Marc Bertin et Marie Cariès
Assistanat à la mise en scène Nanténé Traoré
Scénographie Camille Vallat & Camille Faure
Régie générale et plateau Camille Faure
Images Nicolas Mesdom
Costumes Laure Mahéo
Maquillage ‑ perruques Cécile Kretschmar
Lumières Bruno Marsol
Musiques Manusound & Marc Sens
Régie son Manu Léonard
Conseil en magie Philippe Beau
Écriture d’un journal fictionnel de création (au fil des répétitions) par Anaïs Allais

Production Les Lucioles ‑ Rennes (production déléguée) / Comédie de Caen, Centre dramatique national de Normandie
Coproduction Théâtre Dijon Bourgogne, Centre dramatique national / La Passerelle, Scène nationale de Saint‑Brieuc
Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National
Accueil en résidence La Chartreuse – Villeneuve‑lez‑Avignon / Comédie de Caen, Centre dramatique national de Normandie
Accueil en coréalisation Théâtre de la Tempête ‑ Paris
Construction décor Les ateliers de la Comédie de Caen, Centre dramatique national de Normandie
Avec le soutien de la SPEDIDAM – société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées

Biographies


Agnès Desarthe est née en 1966 à Paris. Elle est l'auteur de nombreux livres pour enfants et adolescents et de romans pour les adultes aux éditions de l’Olivier dont Un secret sans importance (prix Inter 1996), Mangez-moi, Le Remplaçant (prix Marcel Pagnol 2009), Dans la nuit brune (Prix Renaudot des lycéens 2010), Ce cœur changeant (Prix Littéraire du Monde 2015), et, La chance de leur vie (2018). Elle publie en septembre 2021 L’éternel fiancé. Elle a également écrit deux essais : Comment j’ai appris à lire et V.W, consacré à Virginia Woolf, en collaboration avec Geneviève Brisac. Agnès Desarthe a traduit de l'anglais au français plus d’une trentaine d’ouvrages : en littérature jeunesse, une douzaine de l'auteure Loïs Lowry, trois romans de Anne Fine, deux albums de Maurice Sendaket, deux d’Allen Say. Elle a traduit deux ouvrages de Virginia Woolf, et deux ouvrages de Cynthia Ozick, dont Les Papiers de Puttermesser, qui lui a valu deux prix littéraires en 2007. Elle a traduit des nouvelles d'Alice Munro, prix Nobel de littérature 2013, publiées sous le titre Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout aux éditions de l'Olivier en 2019. Elle écrit par ailleurs des chansons pour Michel Lascault et le groupe MASH.

Après une formation à l’École du Théâtre National de Bretagne, Élise Vigier crée en 1994 avec les élèves de cette 1ère promotion Les Lucioles, un collectif d’acteurs implanté à Rennes. Depuis 2015, elle est artiste associée à la direction de la Comédie de Caen – CDN de Normandie dirigé par Marcial Di Fonzo Bo avec lequel elle co-met en scène plusieurs spectacles. Depuis plusieurs années, elle développe également un parcours avec l’autrice franco-américaine Leslie Kaplan et l’actrice Frédérique Loliée. En novembre 2017, elle met en scène Harlem Quartet d’après le roman Just Above My Head de l’auteur américain James Baldwin. En janvier 2018, à la Comédie de Caen, elle signe avec Marcial Di Fonzo Bo M comme Méliès. Le spectacle a reçu le Molière du spectacle Jeune public en 2019. La même année, elle dirige Marcial Di Fonzo Bo et Jean-Christophe Folly dans Avedon-Baldwin : entretiens imaginaires.En mai 2021, elle met en scène, aux Plateaux Sauvage à Paris, Le monde et son contraire – Portrait Kafka de Leslie Kaplan.

19 oct - 20h00
20 oct - 20h00
+ 1 DATES
21 oct - 18h30
Informations pratiques

Durée estimée 2h
À partir de 15 ans

Réserver
Liens utiles
-> Entretien avec Élise Vigier