Culture en danger
Mobilisation contre les coupes budgétaires du service public
Voir les infos pratiques

La vitalité culturelle si nécessaire aujourd’hui — comme tous les piliers du service public — est puissamment mise à mal. Les volontés d’austérité annoncées par Bruno Lemaire amputent la création artistique d’une enveloppe colossale et sans précédent de près de 100 millions d’euros. Toutes les organisations de la branche publique du spectacle vivant ont uni leurs voix pour vigoureusement dénoncer les coupes budgétaires au ministère de la Culture.

Par ces coupes le Gouvernement porte une attaque sans précédent à l’encontre des services publics au détriment de l’intérêt général. Les déclarations du ministre de l’Économie et des Finances, confirment que les coupes de février ne sont qu’une première étape.

Ce niveau de coupes est absolument inédit et menace l’ensemble de l’écosystème déjà largement déstabilisé par les effets de la sortie complexe de la crise sanitaire, et des crises inflationnistes et énergétiques plus récentes. L’attaque est tellement forte que notre conviction est de rassembler tous les opérateurs des services publics ainsi mis en cause : car cette politique ne vise pas seulement la culture, elle vise aussi l’éducation nationale, la recherche, la transition écologique dans des proportions totalement invraisemblables, les collectivités territoriales, pour ne citer que les services publics indissociablement liés à la politique culturelle. Mais la santé, le logement, la politique de la ville, les affaires étrangères et tant d’autres encore, sont aussi impactés.

Nous souhaitons partager avec vous et le plus grand nombre les enjeux de ce qui est en cours et du modèle de société que cela est en train d’ancrer et nos craintes pour l’avenir du spectacle vivant.

Le rendre visible, pour ne pas faire comme si les spectacles présentés lors de ce festival ne donne l’illusion que rien n’est en train de se passer.

La culture est un écosystème fragile, et interdépendant, les coupes budgétaires auront un impact direct pour la vie des compagnies, des artistes et du milieu culturel dans son ensemble.

Que souhaitons-nous pour l’avenir de nos salles de spectacle, de concert, d’opéra, nos pistes de cirque ? Que souhaitons-nous pour tous les espaces de diffusion des créations artistiques et bien sûr pour la vie des artistes et leur avenir ? Quelles valeurs ? Quels enjeux de société souhaitons nous défendre ?

Tout le secteur du spectacle vivant porte ensemble trois revendications précises et urgentes :

→ le renoncement aux coupes budgétaires annoncées sur le programme 131 (qui correspond au programme de la création artistique)

→ le refinancement du service public de la culture, des équipes artistiques et lieux indépendants, qui œuvrent pour l’intérêt général et la préservation des emplois, par une mobilisation conjointe des partenaires publics

→ la mobilisation du ministère de la culture en faveur de la sauvegarde du régime de l’intermittence du spectacle


Maëlle Poésy et toute l’équipe du TDB*

*déclaration commune de la branche du spectacle vivant 14 mars 2024

Liens utiles
-> Déclaration commune de la branche du spectacle vivant public