Le journal d'un disparu

IVO VAN HOVE

Projet partagé avec l'Opéra de Dijon
08.03 → 09.03
Grand Théâtre
08.03 → 09.03
Grand Théâtre
Réservation Voir les infos pratiques

Et comme prédit par le Chœur, il succombe. Le compositeur tchèque Leoš Janáček écrit en 1917 un cycle de vingt-deux chants qui racontent le désir brûlant du jeune paysan Yanik pour la tzigane Zefka, qui lui fait tout quitter pour la suivre. Il n’est pas seulement question des tourments de la passion amoureuse, mais aussi du départ et des adieux, du déracinement. 

L’œuvre intimiste est ardente, « d’une sensualité qui fait chavirer tous les repères ». Le metteur en scène belge mondialement reconnu Ivo van Hove, directeur de l’Internationaal Theater Amsterdam, fait de Yanik un photographe de renom et transpose Journal d’un disparu aujourd’hui, en ville.  Il dégage toute la tension dramatique pour construire une œuvre où se mêlent théâtre et opéra de chambre : le piano devient plus que jamais réceptacle des émotions ; les cinq voix, dont trois hors plateau, sont au service de l’exaltation des sentiments. Tout est à vue, traversé par les lettres d’amour écrites par Leoš Janáček lui-même pour sa muse Kamila, les compositions originales d’Annelies Van Parys, et l’ingéniosité d‘un dispositif qui n’hésite pas à faire se superposer les corps au plateau et les images animées. Un chant d’amour aussi troublant que fougueux, entre la romance musicale et le monologue intérieur.

« LA NOIRE ZEFKA SE TIENT AU BORD DU BOIS D’AULNES SES YEUX SOMBRES LANCENT DES ÉCLAIRS N’AYEZ PAS PEUR, CAR MÊME PRÈS D’ELLE

JE SAURAI RÉSISTER À SES YEUX ENSORCELEURS »

EXTRAIT

Mise en scène, scénographie Ivo van Hove
Composition Leoš Janaček
Nouvelle composition Annelies Van Parys
Assistanat mise en scène Tom Goossens
Dramaturgie Krystian Lada
Conception décor et lumières Jan Versweyveld
Costumes An D’Huys
Piano Matthew Fletcher
Mezzo-soprano Marie Hamard
Ténor Ed Lyon
Acteur Hugo Koolschijn
Chants Naomie Beeldens, Annelies Kerstens, Fabienne Seveillac

Production Muziektheater Transparant
Coproduction International Theatre Amsterdam, Klarafestival, De Munt / La Monnaie, Kaaitheater / Les Théâtres de la Ville de Luxembourg / O. Festival for Opera. Music. Theatre. / Beijing Music Festival.

Ce qu'en pense la presse

FORUMOPERA
"Concise, sobre, intense et dense, cette production est exemplaire par sa justesse de ton, par la vérité de ses personnages, par la beauté visuelle et sonore qu’elle nous offre"

LA TERRASSE
"Ivo van Hove insuffle un véritable génie dramatique à cette musique de réminiscences"

PREMIÈRE LOGE
"Une production scénique d’une rare poésie"

Biographie


Ivo Van Hove a entamé sa carrière de metteur en scène en 1981 avec ses propres productions. Il a ensuite été directeur artistique de AKT, Akt-Vertikaal et De Tijd. De 1990 à 2000,  il a été directeur du Zuidelijk Toneel. De 1998 à 2004, il a dirigé le Holland Festival. En 2001, il est devenu directeur du  ITA Internationaal Theater Rotterdam. Il a dirigé A view from the Bridge (2015) et The Crucible (2016) à Broadway, et Lazarus, le spectacle de théâtre musical de David Bowie, à New York. Outre le théâtre, Van Hove se consacre à l’opéra. Il a créé en 2010 une production d’Idomeneo de Mozart à La Monnaie et trois ans plus tard, une mise en scène de La Clémence de Titus.  En  2016-2017, il présente entre autres De dingen die voorbijgaan et The Diary of One Who Disappeared (Le journal d'un disparu). Le travail d’Ivo Van Hove a été récompensé à de nombreuses reprises. En 2008, il a reçu le prix néerlandais Proscenium avec Jan Versweyveld pour l’intégralité de leur travail en commun. En 2014, Ivo Van Hove a reçu le titre de docteur honoris causa à l’Université d’Anvers. En 2015, il s’est vu décerner le Prix de la Culture flamand, et a entre autres reçu en 2016 deux Tony Awards.

08 mar - 20h00
09 mar - 20h00
Informations pratiques

Durée 1h
À partir de 12 ans
Spectacle en anglais et tchèque avec surtitrage en français

Réserver
Partenaires
Opéra de Dijon