Réinventer les frontières - Présentation

Le projet développé par  Maëlle Poésy au TDB s’inscrit dans la continuité du le travail initié par sa compagnie Crossroad, implantée à Dijon depuis 2011. 

Elle revendique un théâtre de la vitalité, ancré sur le territoire et ouvert sur le monde, engagé, fédérateur et créatif, exigeant et accessible, qui s’adresse autant aux sens qu’à l’esprit. Le TDB se veut un lieu de créations généreuses, dynamiques et ludiques qui défendent le croisement des langages artistiques ; profondément inscrites dans le réel où les valeurs de solidarité et de convivialité sont mises au cœur du projet. Maëlle Poésy imagine une programmation qui déplace, fait voyager dans d’autres pays mais aussi à travers les générations, conférant une place singulière aux récits manquants. Le nouveau projet du TDB repense les frontières du théâtre.

Maëlle Poésy s’entoure de ses complices de longue date : Claire Guièze, en direction adjointe et l’auteur et dramaturge Kevin Keiss, associé au projet de direction. 

Leur projet se déploie autour de plusieurs axes forts : 



1. RÉINVENTER LES FRONTIÈRES

 

Faire du théâtre un endroit de vie, de partages et d’échanges, une maison d’hospitalité, un lieu d’accueil pour le public et les artistes. Explorer les croisements de pensées, de formes, de regards.

A. Une communauté artistique

 

- Les Artistes associé.e.s : la défense et l’accompagnement des écritures contemporaines sont au cœur du projet.
· Les metteur.se.s en scène associé.e.s : tous ont un rapport aux écritures plurielles, reliées à des enjeux de société forts, dans un mouvement constant allant de l’intime à l’universel et rendant compte d’esthétiques variées : Tamara Al Saadi, Yngvild Aspeli, Julie Berès, David Geselson

· Les auteur.rice.s associé.e.s : ils sont les chevilles ouvrières de l’ancrage territorial et développent les nouvelles fictions d’aujourd’hui : Gustave Akakpo, Julie Ménard et bien sûr Kevin Keiss

- La Troupe permanente : le dispositif d’accompagnement et d’insertion de jeunes comédien.ne.s à la sortie des Écoles Nationales Supérieures mis en place par la précédente direction se poursuit : cette saison Ariane Courbet, issue de l’ENSATT de Lyon, Lucile Dirand, Coline Kuentz et Hélène Luizard, formées à l’Académie de l’Union, École Supérieure d’Art Dramatique du Limousin.

- L’Aéropage : L'Aéropage réunit une communauté d’artistes et de penseurs de champs disciplinaires variés, pour accompagner la recherche et l’expérimentation et penser le monde en faisant un pas de côté : la photographe et plasticienne Noémie Goudal ; la danseuse et chorégraphe Roshanak Morrowatian, le réalisateur radio Alexandre Plank et Making Waves Radio Solidaire, l’universitaire Florence Dupont, la coordinatrice scientifique pour le département sciences humaines et sociales de l’Agence Nationale de la Recherche Catherine Courtet, la productrice de contenus digitaux Marie Blondiaux et RED CORNER.


B. Habiter et irriguer les territoires


Plusieurs dispositifs cohabitent pour ouvrir le TDB à de nouveaux publics en faisant dialoguer le théâtre et d’autres regards sur nos sociétés, pour penser un monde en transformation continue et permettre de nouveaux maillages entre les artistes et les territoires. 

- Les Hybrides : pour faire œuvre autrement et aller à la rencontre des habitants en créant avec eux des formes participatives, dont le fil rouge est « histoires des lieux, histoires des gens ». Cette saison les auteurs associés travaillent avec David Geselson à une création avec des dijonnais.e.s à partir de son projet Lettres non écrites.

- À la Croisée des routes : c’est un laboratoire qui mêle recherches et expérimentations artistiques, ouvertes au public et détachées de tout moment de restitution. Cette saison, c’est Julie Berès qui dispose de 15 jours de plateau à la salle Jacques Fornier. 

- Les Impromptus : les soirées de mai et les regards croisés, des temps de convivialité autour des spectacles de la saison, pour faire dialoguer le théâtre et d’autres regards sur nos sociétés, et mettre en lien les artistes et le public


C. Une programmation ouverte sur la ville et sur le monde

 

Attentive aux écritures de plateau plurielles et pluridisciplinaires ; paritaire et sensible aux représentations de la diversité de notre pays.

Des compagnies régionales, nationales et internationales sont invitées et accompagnées en coproduction, pour défendre un théâtre innovant, populaire, ancré dans le monde contemporain. 

- Le Festival historique Théâtre en mai reste un temps fort fondamental de la programmation. 

Toujours dédié à l’émergence de jeunes compagnies il ouvre dorénavant ses portes à l’international et à une programmation pluridisciplinaire. Festif et convivial, il devient l’occasion de comprendre le monde à travers d’autres langues, d’autres points de vue, d’autres esthétiques. Les spectacles se jouent dans d’autres structures culturelles de la région, mais aussi dans l’espace urbain. Radio en mai, animée par des amateurs issus du tissu associatif dijonnais, encadrés et formés par l'équipe de Making Waves, est produite pour la première fois en 2022.


- Programmation concertée et mutualisation

La mise en place du projet artistique s’articule avec les partenaires culturels de la ville


- Aller jouer pour les publics incarcérés en centre pénitentiaire.

Cette saison, Inoxydables, pièce écrite par Julie Ménard et mise en scène par Maëlle Poésy, est présentée en mars à La Maison d’arrêt de Dijon . Des ateliers de pratique théâtrale sont également menés.



2. DYNAMIQUES CULTURELLES, TRANSMISSION, FORMATION ET OUVERTURE SUR LE MONDE 


Une attention particulière est portée à la jeunesse, dans un souci toujours constant de transmission et d’accès à la culture pour tous.

A - Projet autour des lycées

Des parcours de spectateurs sont imaginés pour les Lycéens de la Région.

Le PRÉAC (Pôle Ressource pour l’Éducation Artistique et Culturelle - à destination des enseignant.e.s et médiateur rice.s culturel.le.s), abrité depuis 2003 et coordonné avec La Minoterie – Scène conventionnée art – enfance – jeunesse, continue à exister.


B - Enseignement supérieur

Le TDB se veut un foyer d’émulation intellectuelle et artistique pour la jeunesse


- Avec l’Université de Bourgogne : 

De nouvelles dynamiques dans la collaboration avec le TDB sont mises en places. Avec les étudiant.e.s du Master Lettres (Parcours écriture) des ateliers d’écritures pris en charge par le TDB et les auteur.rice.s associé.e.s. Avec les étudiant.e.s en Master Traduction Multi-médias, la conceptualisation de sur-titres avec la Cie Bourguignonne Avril Enchanté et Catherine Hubeau réunissant des migrant.e.s et des jeunes issu.e.s des lycées agricoles des communautés de Montbard pour mener un théâtre rural hors-les-murs. Avec les étudiant.e.s en Master Métiers du livre, une expérience professionnalisante organisée avec le nouveau partenaire du TDB, la librairie dijonnaise La Fleur qui pousse à l’intérieur. Avec les étudiant.e.s du département Lettres Modernes, un atelier de pratique théâtrale qui s’inscrit dans une volonté partagée entre l’Université de Bourgogne, le TDB et l’atheneum. 

· Avec l’Université Bordeaux-Montaigne : un colloque international sur « les écritures théâtrales contemporaines en langue française 2015-2022 ». Un volet qui se déclinera au TDB dans le cadre des « 24h de l’écriture contemporaine ».


· Avec Le Conservatoire, le Centre d’Orientation Professionnelle et les ateliers de création :

Nous proposons un cycle complémentaire de formation à destination des élèves du Conservatoire de Dijon, qui prend la forme de deux masters classes axées sur le jeu, la performance, les écritures de plateau et les écritures contemporaines dispensées par les artistes associé.e.s et de la saison.

Nous mutualisons les outils de formation avec la Maison Jacques Copeau, et l’École Média d’Art du Grand Chalon, dans le cadre du Master SIC, travail mené autour du spectacle vivant et du numérique par Cyril Teste.

Nous soutiendrons l’habilitation pour la classe préparatoire actuellement en cours au Conservatoire en proposant un pôle ressource ESV - Environnement Spectacle Vivant, par le biais de rencontres et discussions entre les élèves et des professionnels du spectacle vivant (lumières, son, production, écriture). Tous les deux ans, nous proposerons de mener un projet de mise en scène à destination du 3ème cycle du Conservatoire associé au COP.


- Parcours du spectateur et ateliers du spectateur mutualisés


- Formations internationales

Le TDB s’inscrit dans le réseau de formation international Director Lab Méditerranée, dirigé par l’artiste libanaise Sahar Assaf, la metteuse en scène grecque Anna Kapousizi et le barcelonais Juan Carlos Martel Bayod. Chaque année sont réunis des metteur.se.s en scène venu.e.s du pourtour de la Méditerranée pour un moment de formation et d’échange, de recherche et d’exploration. Le public sera convié à des rencontres.