Gloire sur la terre

LINDA MCLEAN, MAËLLE POÉSY

création tdb
22.05 → 26.05
Cour de Bar - Palais des Ducs
22.05 → 26.05
Cour de Bar - Palais des Ducs
Réservation Voir les infos pratiques

Après un exil en France qui durait depuis l’enfance, Marie Stuart, déjà veuve à 19 ans, héritière légitime du trône, rentre en Écosse. Pendant son absence, le roi d’Angleterre, Henri VIII, s’est converti au protestantisme ; Elisabeth 1re, la bâtarde qu’il a eue avec sa maîtresse, est devenue Reine. Et John Knox, ardent réformiste, prosélyte intransigeant, mène une chasse acharnée contre les catholiques. Il veut la peau de Marie.
Et il l’aura.
Maëlle Poésy, pour sa première création au TDB en tant que directrice, met en scène l’affrontement de la jeune Marie et de ses usurpateurs, dans un espace quadri-frontal qui rappelle un ring de boxe. Deux visions de la foi, l’une qui tente de lutter, en vain, contre l’obscurantisme, l’autre fanatique. Les six jeunes comédien·nes du dispositif d’accompagnement du TDB, tout juste sorti·es d’école, dynamitent le texte rythmé et poétique de Linda McLean, dans un jeu choral musclé qui tient de la joute verbale.

« - ET J’AI ÉTÉ AIMABLE AVEC VOUS. ALORS QUE VOUS VITUPÉREZ ET ME BLÂMEZ COMME SI J’ÉTAIS UNE ENFANT, ET NON LA SOUVERAINE DE VOTRE PAYS ET… VOUS NE DONNEZ RIEN MONSIEUR EN RETOUR RIEN. JE SUIS LA REINE. M’ENTENDEZ-VOUS MONSIEUR ? JE SUIS LA REINE. ET QUI AU JUSTE PENSEZ-VOUS ÊTRE DANS CE ROYAUME ?
- NI PLUS NI MOINS QU’UN SIMPLE CITOYEN À QUI DIEU A ORDONNÉ DE LUI OBÉIR. DE PARLER QUAND SON TROUPEAU EST EN DANGER. »
EXTRAIT

Texte Linda McLean
Mise en scène Maëlle Poésy

Traduction Blandine Pélissier, Sarah Vermande
Avec Margaux Dupré, Lise Hamayon, Suzanne Jeanjean, Roméo Mariani, Alexis Tieno, Sébastien Weber
Assistanat mise en scène Joséphine Supe
Création lumières Julien Poupon
Création costumes Camille Vallat
Habillage Florence Jeunet
Régie générale Bertrand Fournier

Production Théâtre Dijon Bourgogne, CDN
Avec le soutien du FONPEPS ; du FIJAD, Fonds d’Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques — DRAC et Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Avec l’aide de DIESE # Auvergne-Rhône-Alpes


Gloire sur la Terre a été créé dans une première version avec les comédien·nes de l’AtelierCité du ThéâtredelaCité de Toulouse en mars 2021

Autour du spectacle

Gloire sur la Terre est créé dans la cadre des Passe-Murailles, dispositif initié par Maëlle Poésy dans l’esprit du Théâtre à jouer partout. Petites formes amenées à être présentées hors les murs, dans les lycées mais aussi dans tout type de lieu, en ville ou dans les territoires ruraux de la région, elles ont pour ambition de décloisonner les frontières du théâtre.


Elles sont jouées par des jeunes comédien·nes, tout juste sorti·es d’école, accueilli·es dans le dispositif d’accompagnement du TDB. Margaux Dupré, Lise Hamayon, Suzanne Jeanjean, Roméo Mariani, Alexis Tieno et Sébastien Weber ont été diplômé·es de l’École Régionale d’Acteurs de Cannes (ÉRAC) et de l’École de la Comédie de Saint-Étienne l’an dernier, et sont arrivé·es à Dijon fin novembre.


Maëlle Poésy choisit de mettre en scène Gloire sur la Terre, de Linda McLean, autrice écossaise vivant à Glasgow, texte qu’elle a écrit à la demande de David Greig, qui l’a mis en scène à son arrivée au Lyceum à Édimbourg. La version française, proposée par ses traductrices attitrées Blandine Pélissier et Sarah Vermande, fait honneur à l’écriture originale, pointant sa poésie, et fait entendre la ferveur religieuse des protagonistes.

Biographie 

Linda McLean est une autrice écossaise vivant à Glasgow. Elle a écrit, entre autres, Every Five Minutes ; Any Given Day ; Sex & God ; Strangers, babies ; Shimmer ; Riddance and One Good Beating. En 2016, elle adapte The View from Castle Rock, d’Alice Munro, pour Stellar Quines et le Festival international du livre d’Édimbourg. Puis elle écrit Glory on Earth (Gloire sur la Terre) à la demande de David Greig qui met la pièce en scène pour son arrivée à la tête du Lyceum à Edimbourg. Elle co-écrit First Snow/Première Neige, une collaboration entre l’Écosse et le Québec (première en août 2018) et travaille à l’adaptation du roman de Yuri Herrera, Signes qui précéderont la fin du monde, pour le Festival international du livre d’Édimbourg (août 2018). Artiste associée au Magic Theatre de San Francisco, elle est présidente du Playwrights’ Studio, Scotland de 2008 à 2015 et artiste en résidence à l’Université d’Édimbourg (Institut des sciences humaines) en 2011.
En France, ses traductrices Blandine Pélissier et Sarah Vermande ont déjà traduit neuf de ses pièces, dont trois sont publiées chez Actes Sud-Papiers en 2015.
Fractures (Strangers, babies) fait l’objet d’une résidence de traduction à Théâtre Ouvert en 2010 (partenariat Traverse d’Edimbourg, Théâtre Ouvert, SACD et Maison Antoine Vitez) puis est mise en scène par Stuart Seide (Théâtre du Nord et Théâtre Ouvert, saison 2012/13). Elle est publiée dans la collection Tapuscrits de Théâtre Ouvert.
Dossier Incertitudes est diffusée par France Culture, dans le cadre des Chantiers d’Europe 2011.
En juillet 2011, Linda participe à « Dramaturgies croisées » avec David Lescot, un partenariat SACD, British Council et Conservatoire d’Avignon.
Maison Antoine Vitez

Maëlle Poésy, metteuse en scène, autrice et comédienne, est directrice du TDB depuis septembre 2021.
Elle étudie les arts du spectacle à l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 et la danse avec les chorégraphes Hofesh Shechter, Damien Jalet et Koen Augustijnen.
En 2007, elle intègre la section jeu de l’École du Théâtre National de Strasbourg. Au théâtre, elle joue sous la direction de Paul Desveaux, Nicolaï Koliada, Gerold Schumann, Christiane Jatahy et au cinéma avec Marc Rivière, Edwin Baily, Philippe Claudel et Nathan Silver.


Avant d’en prendre la direction, elle a été artiste associée au TDB de 2016 à 2021 avec sa compagnie, Crossroad, qu’elle la crée en 2011 avec d’autres artistes, dont Kevin Keiss, actuellement auteur-dramaturge associé au projet de direction du TDB, accompagnée à l’administration par Claire Guièze, actuelle directrice adjointe du TDB. Le processus de création est influencé par une esthétique cinématographique et un travail chorégraphique, et se construit entre écriture linéaire et nécessité de plateau. L’équipe expérimente différents modes de narration possibles, au croisement entre le texte et d’autres formes de traductions scéniques : chorégraphique, documentaire, plastique.
Au TDB, elle présente Ceux qui errent ne se trompent pas de Kevin Keiss d’après La Lucidité de José Saramago ; Inoxydables de Julie Ménard en 2017, présentée dans les lycées de la région ; Sous d’autres cieux, une adaptation de L’Énéide de Virgile, pour Théâtre en Mai 2019, Passé, Présent, Futur qu’elle met en scène en 2020 avec un groupe d’élèves du lycée Hippolyte Fontaine à Dijon. À la Comédie-Française, Maëlle Poésy met en scène L’Ours et Le Chant du cygne de Tchekhov, en 2016 ; puis 7 minutes, de Stéfano Massini, en 2021 ; Orphée & Eurydice de Gluck à l’Opéra de Dijon en 2017.
Elle travaille régulièrement avec des artistes étranger·ères, dans d’autres langues que le français : à New York, en Argentine, au Brésil ou en Espagne, dans le cadre notamment du projet País Clandestino, avec, entre autres, Lucía Miranda, également invitée à Théâtre en Mai.
Elle réalise deux courts-métrages, Time flies, en 2020, et Sans Sommeil, en 2021. Elle est enseignante à l’École Régionale d’Acteurs de Cannes et Marseille et à l’Université Bordeaux Montaigne en Licence d’Arts du Spectacle. En 2022, elle met en scène Gloire sur la Terre d’après un texte de Linda McLean et créé ANIMA, une performance avec l’artiste plasticienne Noémie Goudal pour l’ouverture des Rencontres photographiques d’Arles et pour le festival d’Avignon. À l’automne 2023, elle créera Cosmos.

22 mai - 21h15
23 mai - 21h00
24 mai - 21h00
25 mai - 21h00
26 mai - 21h00
Informations pratiques

Durée 1h20

À partir de 14 ans

Lieu de repli en cas d'intempéries : Salle de l'Académie

Réserver
À voir aussi