La diversité est-elle une variable d’ajustement pour un nouveau langage théâtral non-genré, multiple et unitaire ?

AMINE ADJINA, GUSTAVE AKAKPO*, MÉTIE NAVAJO

26.05 → 28.05
atheneum
26.05 → 28.05
atheneum
Réservation Voir les infos pratiques

La diversité est-elle une variable d’ajustement pour un nouveau langage théâtral non genré, multiple et unitaire ?
Le titre contient tout. La dérision bien sûr, mais aussi la complexité et la légitimité d’une question essentielle, dans une société où la norme est toujours l’homme blanc hétérosexuel.
Dans un spectacle-conférence savoureux qu’iels ont conçu, écrit et qu’iels jouent en leurs noms, Gustave Akakpo, artiste associé au TDB, Amine Adjina et Métie Navajo animent et participent au concours qui doit élire un·e représentant·e de la diversité, chargé·e de transformer le paysage culturel. Avec humour, iels questionnent ce mot galvaudé, dénouent les clichés, les représentations politiques et artistiques du divers. Iels dénoncent les discriminations subies notamment dans le milieu du spectacle, où même quand on a la chance de jouer, c’est pour jouer l’autre. Iels oscillent entre sérieux et décalé, vrai et faux, les projections, la fiction et la réalité.


* Gustave Akakpo, auteur associé au TDB

« NOUS VOULONS UN DESTIN. PAS UNE CLASSIQUE HISTOIRE DE PETIT BLANC, EXCUSEZ-MOI ENCORE DE PARLER AINSI. NOUS AVONS BESOIN DE NOUS DIRE, VOILÀ, IL S’EN EST SORTI ! C’EST UN MODÈLE DE L’INTÉGRATION À LA FRANÇAISE. »

EXTRAIT

Conception, texte, jeu Amine Adijna, Gustave Akakpo*, Métie Navajo

Collaboration artistique Émilie Prévosteau

Création lumière Bruno Brinas

Création sonore Fabien Aléa Nicol

Scénographie et costumes Cécile Trémolières

Régie lumière Olivier Modol


Production La Compagnie du Double
Avec le soutien des Plateaux Sauvage et du collectif À mots découverts

Amine Adjina et Émilie Prévosteau sont artistes associé·es au projet de la Scène nationale de l’Essonne, Agora-Desnos depuis janvier 2018
Depuis 2020, Amine Adjina et Émilie Prévosteau sont également artistes associé·es de la Halle aux Grains, Scène nationale de Blois et artistes complices de la Scène nationale d’Angoulême


La Compagnie du Double fait partie de la fabrique pluridisciplinaire CAP Étoile financée par la région Île-de-France, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, et la ville de Montreuil


La Compagnie du Double est membre du 108 - lieu collectif d’expérimentation artistique et culturel financé par la Ville d’Orléans, la Région Centre-Val de Loire, le Ministère de la Culture et la préfecture du Loiret


Depuis 2019, la Compagnie du Double est conventionnée avec la région Centre-Val de Loire et depuis 2021, la Compagnie du Double est conventionnée avec la DRAC Centre-Val de Loire

Autour du spectacle

Amine Adjina, Métie Navajo et Gustave Akakpo se sont rencontré·es lors d’un Festival dédié aux écritures contemporaines, où iels avaient été invité·es pour constituer une « brigade d’auteur·rices » chargée de parler de la diversité. Alors qu’iels devaient écrire ensemble un texte, iels ont commencé à imaginer cette conférence, amusé·es d’être réuni·es sur cette question : pour parler de diversité, il fallait donc en être issu·e.


Iels ont écrit à six mains un texte fait de leurs singularités, d’un goût commun pour l’utilisation de l’humour en toute occasion, et une même habitude de déplacer les situations pour en révéler l’absurdité. Iels expliquent : « Chacun·e d’entre nous écrit certaines parties de la conférence qui sont ensuite discutées et modifiées lors d’intenses séances de rencontres en chair et en os. Un autre temps est consacré à une sorte d’écriture collective où nous réfléchissons ensemble à la façon de faire avancer le dialogue. Chacun·e apportant une phrase, une orientation, des répliques sur lesquelles les autres rebondissent. C’est la première fois que nous explorons cette façon de travailler. C’est assez réjouissant comme travail, cela produit une pensée qui n’est pas univoque. »

Biographie 

Amine Adjina est acteur, auteur et metteur en scène. C’est sa compagnie, la Compagnie du Double, qu’il crée avec Émilie Prévosteau, qui porte le spectacle. Pour écrire, il choisit une forme théâtrale particulière, souvent liée à un dispositif scénique particulier, le monologue et la réécriture notamment.

Gustave Akakpo est auteur, associé au TDB, illustrateur, comédien et enseignant, né au Togo. Il dit qu’il s’accouche au monde en écrivant sa première pièce : Catharsis. Il publie une vingtaine d’oeuvres qui sont traduites dans plusieurs langues et jouées dans de nombreux pays. Il écrit des textes engagés, comme La Mère trop tôt, pour laquelle il reçoit en 2004 un prix SACD, qui évoque le génocide des Tutsis au Rwanda et les enfants-soldats en Afrique. Il s’inspire de la réalité et de la rencontre avec les autres pour écrire des fictions. Il est membre des collectifs Escale d’écritures, À mots découverts, Écrivains Associés de Théâtre, Scènes d’enfance- Assitej France, LAB007, et artiste associé au TARMAC, la scène internationale francophone. Il participe à plusieurs résidences et chantiers d’écriture, notamment avec Écritures Vagabondes et Monique Blin, au Togo, en Belgique, en Tunisie, en Syrie. Il reçoit de nombreux prix, dont le prix junior Plumes Togolaises.
Comme comédien, il joue ses propres pièces et a été dirigé par Banissa Méwé, Alpha Ramsès, François Rancillac, Pierre Barrat, Luc Clémentin, Olivier Py, Balazs Gera, Thierry Blanc, Françoise Lorente, Paola Secret, Cédric Brossard ou Matthieu Roy. Il anime par ailleurs des ateliers d’écriture en Afrique et aux Caraïbes, notamment en milieu carcéral.

Métie Navajo est autrice et dramaturge, parfois comédienne. Elle écrit notamment un spectacle avec des sans-papiers, Toute vie est une vie, et le dyptique Taisez-vous ou je tire et Eldorado dancing, lauréat SACD 2017.

26 mai - 18h30
27 mai - 19h00
28 mai - 15h00
Informations pratiques

Durée 1h15

À partir de 14 ans

Réserver
Liens utiles
> Le site de la Compagnie du double
À voir aussi